Méditer? Moi? Pourquoi pas!

Le mot méditation évoque souvent l’image du sage assis jambes croisées (en position du lotus), les yeux fermés, complètement immobile. Le méditant semble être dans un monde inaccessible, voire même entré dans une sorte de transe… Mais pourtant, l’essence même de la méditation est beaucoup plus simple que tout ça. Il s’agit surtout de se centrer sur soi, de neutraliser ses pensées, de lâcher prise, notamment sur le contrôle qu’on aimerait tant exercer sur nos vies, et d’être pleinement dans le moment présent. C’est pourquoi on la qualifie souvent de méditation de pleine conscience.

Il existe donc plusieurs façons de pratiquer la méditation : debout, couché, assis, en mouvement, les yeux ouverts ou fermés, il y en a pour tous les goûts. L’idée centrale est de maintenir son attention sur quelque chose d’apaisant. Que ce soit un son (le fameux « aoum ») ou un mot significatif (par exemple : « calme »), ou encore un objet (ex : la flamme d’une chandelle, une forme géométrique), plusieurs éléments peuvent faciliter le processus de recueillement. Une des méthodes les plus populaires consiste tout simplement à se concentrer sur sa respiration, sur les sensations provoquées par l’inspiration et l’expiration de l’air. C’est pourquoi il est important, peu importe la position choisie, de s’assurer que la colonne vertébrale reste droite de façon à ce que les poumons et le système respiratoire soient pleinement dégagés. Aussi, lorsque les pensées surgissent (car elles le font inévitablement), il est important de les laisser aller, comme des images sur un écran ou comme des nuages qui avancent dans le ciel. L’absence de jugement est essentiel, à la manière d’un observateur neutre. Il n’y a pas de lâcher prise s’il n’y a pas d’acceptation de ce qui est.

« Comment savoir si j’ai lâché prise? » vous demanderez-vous peut-être? Quand vous n’aurez plus besoin de vous poser la question, comme le répondrait l’auteur et maître spirituel Eckhart Tolle.

Justement, quelle est la place de la spiritualité dans tout ça? Beaucoup d’auteurs s’intéressant à la santé et au bien-être suggèrent d’intégrer des éléments de spiritualité dans sa vie. En effet, croire à une puissance supérieure et donner un sens à sa vie sont des éléments qui prédisposent au bonheur. Il existe différentes façons d’alimenter sa vie spirituelle. Prendre le temps de réfléchir, soit de façon formelle comme dans les retraites de quelques jours dans un sanctuaire, ou de façon informelle comme on peut le faire en marchant dans la nature ou en admirant l’immensité d’un ciel étoilé. On peut aussi faire des activités qui nous rapprochent des anciennes philosophies de vie (ex : le tai chi, le qi-gong). En effet, ces exercices d’inspiration chinoise se veulent en quelque sorte être une forme de méditation en mouvement.

Parallèlement à la pratique régulière de la méditation, qui est un gage de bienfaits pour la santé physique et mentale, vous pouvez insérer des stratégies de visualisation. Une des premières techniques consiste à visualiser, en d’autres termes à donner une forme ou une image, à l’énergie qui entre dans votre organisme avec chaque respiration. Vous pouvez aussi visualiser le stress, les soucis et les tracas qui sortent de votre corps avec l’expiration.

Parlant de stress, si vous êtes tendue par un événement précis à venir, vous pouvez, lors d’une séance de relaxation ou de méditation, vous visualiser en train de vivre cet événement de façon satisfaisante, avec calme et succès. Si ces techniques fonctionnent pour les athlètes olympiques, elles fonctionnent aussi pour nos préoccupations quotidiennes, et même pour les futures mères qui craignent l’accouchement!

Si vous souffrez de douleur chronique, voici un petit truc pour la gestion de la douleur : visualisez une image qui représente bien ce que vous ressentez (ex: maux de dos en gros dragon rouge ou en méchant chat noir) et transformez graduellement cette image pour un modèle plus doux, une taille plus petite et des couleurs plus pâles (ex: petit dragon vert ou petit chaton blanc). Pendant le processus, prenez des respirations abdominales profondes et détendez les muscles de votre corps. Vous verrez la différence !

À travers cette chronique, j’espère avoir démystifié pour vous la méditation et la visualisation. Ce sont des techniques complémentaires, gratuites et accessibles partout, que vous soyez dans l’autobus, dans votre bain, en réunion ou en train de faire la vaisselle. Si vous êtes tentée par l’expérience, n’hésitez pas à vous procurer des livres sur le sujet ou encore à vous faire guider par des spécialistes d’expérience. Pour une meilleure qualité de vie, ça vaut la peine de l’essayer. VOUS valez la peine de vous sentir bien... Eh bien, je crois que je vais aller méditer là-dessus!

Guylaine Deschênes, Ph.D., CRHA

Cet article a été publié sur le site de Mères & Cie (2011).