Conciliation travail-famille

En matière de conciliation travail-famille, on évolue dans le bon sens, c'est indéniable. De plus en plus de pères prennent des congés parentaux, la norme Conciliation travail-famille a vu le jour en 2011... Mais peu d'entreprises sont prêtes à mettre en place de telles mesures, laissant encore le soin aux parents de régler le casse-tête quasi quotidien de la course entre la garderie, l'école, les rendez-vous, les réunions, les clients, l'épicerie, les parents malades, etc. Et malgré la participation grandissante des pères, le fardeau de l'organisation de toute la maisonnée repose encore sur les épaules des mères et ça, je prédis que ça ne changera pas de sitôt.

Alors chères mamans, offrons-nous donc des trucs pour se faciliter la vie un peu! Je vais vous en proposer quelques-uns dans cette chronique. Mais d'abord, je vous invite à vous poser des questions sur ce qui est vraiment important pour vous. En effet, comme il n'y a que 168 heures dans une semaine et qu'on en passe environ le tiers à tenter de se reposer (quand les enfants nous le permettent!), il est pertinent de viser à être efficace pour les heures qui restent. Pour utiliser son temps à bon escient, l'identification des priorités demeure une étape cruciale. C'est pourquoi il est si important de connaître ses valeurs personnelles. Par exemple, si la santé et le plaisir sont des valeurs importantes pour vous, pourquoi accepter un engagement professionnel en début de soirée, vous empêchant par le fait même d'aller vous entraîner et de prendre ensuite le repas du soir en famille dans une ambiance plus décontractée?

Il va sans dire que concilier travail et vie personnelle est beaucoup plus facile lorsqu'on est en santé et plein d'énergie. La fatigue chronique, les maux de têtes fréquents, les infections à répétition peuvent être des indices que le stress est en train de faire ses ravages dans notre corps. Alors commençons par viser une réduction de ce stress par des gestes qui nous rendront en meilleure forme : s'alimenter sainement (en débutant la journée par un déjeuner protéiné), bouger quotidiennement pendant 15-20 minutes (marche, danse, yoga, gym, etc.), prendre le temps de se détendre (respiration, massages, qi-gong, méditation) et s'accorder tous les jours des petits plaisirs. Aussi, l'attitude y est pour beaucoup dans la perception de notre succès à tout concilier harmonieusement. La perfectionniste éternellement insatisfaite sera beaucoup plus essoufflée que sa voisine qui prend un jour à la fois et qui se félicite chaque soir d'avoir tout simplement... fait de son mieux!

Plus on se connaît, plus on se respecte et plus notre agenda paraît gérable et agréable. Pour atteindre cet état de gestion zen du temps, on doit parfois faire quelques apprentissages : apprendre à dire non (avec tact, pour garder de bonnes relations), apprendre à ne plus faire preuve de procrastination, apprendre à communiquer ses besoins de concentration et de calme, apprendre à déléguer. Ce dernier point représente un défi pour plusieurs, car c'est si simple de tout faire soi-même, à sa façon! Mais c'est aussi épuisant et frustrant. Le temps de montrer à ses enfants comment accomplir une tâche est du temps bien investi. Que ce soit faire du lavage, vider le lave-vaisselle, passer le balai ou faire leur lunch, c'est un plus dans leur éducation et tout le monde y gagne.

De toutes façons, il est impossible de tout faire et de tout bien faire sans se perdre de vue. Pour retrouver du temps de qualité pour soi et pour ceux qu'on aime, il est normal, voire souhaitable de demander de l'aide à l'occasion. Cette aide peut prendre différentes formes : soit du troc entre amis et voisins (échanges de services, co-voiturage pour les activités des enfants, etc.), embauche d'étudiants ou de personnel spécialisé (pour l'entretien ménager, l'aide aux devoirs, etc.) ou encore l'utilisation des ressources communautaires (cuisine collective, halte-garderie). Être bien organisé est toujours un must : planifier les repas à l'avance, utiliser une mijoteuse, préparer dès qu'ils sont propres les vêtements et équipements pour les cours hebdomadaires (toujours dans le même sac, toujours au même endroit), avoir une liste des éléments à ne pas oublier sur le frigo, etc.

Quelques changements plus importants peuvent aussi parfois s'imposer pour obtenir une meilleure qualité de vie : adopter le transport en commun, changer d'emploi, faire du télétravail, changer ses standards (ex : passer l'aspirateur moins souvent, acheter des repas cuisinés plus souvent). Je vous le promets, la terre va continuer de tourner malgré ces changements (peut-être même plus rond, enfin!)... Alors concilier harmonieusement n'est pas si sorcier. Il n'y a pas de recette toute faite, vous devrez épicer la vôtre selon vos goûts et besoins. Mais gardez espoir, vous y arriverez!

Guylaine Deschênes, Ph.D., CRHA

Cet article a été publié sur le site de Mères & Cie (2012).