Bouger tout en douceur

Vous le savez, c’est important pour la santé de faire de l’activité physique régulièrement, tout comme c’est important de se détendre pour chasser le surplus de stress qui s’accumule. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut jumeler les deux objectifs dans la même activité! En effet, il existe plusieurs façons de relaxer tout en bougeant. Les méthodes de gymnastique douce, dont les bénéfices sont indéniables, comprennent des formes telles que le yoga, le streching, le tai chi, le Qi-gong…

Toutes ces méthodes ont en commun l’importance de la posture, le contrôle de la respiration, les mouvements lents exercés en douceur (sans forcer) et l’écoute de soi. C’est pourquoi les bienfaits sont aussi semblables : flexibilité, tonification musculaire, équilibre, diminution des douleurs articulaires, amélioration des fonctions cardiaque et respiratoire, sommeil plus récupérateur, calme et bien-être.

Voici quelques indications permettant de démystifier et de distinguer ces différentes approches :

  • Yoga : d’origine indienne, il s’agit d’une série de postures exercées de façon statique ou dynamique (comme la fameuse figure de la salutation au soleil) qui peuvent s’effectuer debout, assis ou au sol

  • Streching : inspiré de la danse classique, de la gymnastique et du yoga, le streching repose principalement sur une série d’exercices d’étirement qui peuvent s’effectuer debout, assis ou au sol

  • Tai Chi : d’origine chinoise, il s’agit d’un enchaînement de mouvements précis, lents et continus, à la manière d’une longue chorégraphie exécutée essentiellement debout

  • Qi-gong : d’origine chinoise, il comporte des mouvements qui sont courts et isolés, qui peuvent s’effectuer debout, assis ou au sol. Basées sur les méridiens d’acupuncture, certaines séries de mouvements sont destinées à des situations particulières (problème de santé, saison, objectif de vie, etc.).

Chaque personne étant différente, vous devez essayer quelques-unes de ces méthodes avant de trouver celle qui vous convient vraiment le mieux. La première étape consiste à vous inscrire à une classe d’essai gratuite, plusieurs écoles de yoga et de tai chi en offrent au début de chaque session (notamment en septembre et en janvier). Si vous n’appréciez pas l’essai, rien ne vous empêche de magasiner et de comparer avec un autre professeur dans une autre école. Il peut exister des variations considérables dans les approches et dans les styles d’enseignement. Lorsque vous avez identifié l’activité qui vous fait le plus de bien et que vous trouvez agréable à pratiquer, l’idéal est sans contredit de suivre une session complète avec un professeur qualifié. Un mouvement mal exécuté peut parfois faire plus de tort que de bien… Une fois que vous aurez bien maîtrisé les techniques de base, alors rien ne vous empêche de pratiquer à votre guise à la maison à l’aide d’un DVD ou d’un livre bien illustré.

Au cours de la journée, des pauses-détente sont nécessaires. Même si vous avez un travail sédentaire, assise devant un ordinateur à longueur de journée, la fatigue oculaire et le stress de la mauvaise posture vous guettent! Il est donc recommandé de s’arrêter 10 à 15 minutes toutes les deux heures pour regarder au loin, faire des rotations du cou et des jambes, s’étirer, marcher un peu. Plutôt que de vous retirer du temps de travail, cela vous rendra plus productive pour les heures à venir.

Habituellement, les périodes de détente recommandées sont le matin, au milieu de l’après-midi ou environ une heure avant le coucher. Il est important que l’estomac ne soit pas ni surchargé, ni complètement vide au moment de pratiquer ces exercices. Plusieurs techniques se prêtent très bien à de courtes pauses-détente dans tous les milieux, que ce soit au travail, à la maison ou dans les loisirs.

Le soir venu, une autre façon de se détendre consiste à se faire des auto-massages de la tête, des mains, des pieds, et particulièrement du ventre, afin de stimuler la digestion (pas immédiatement après un repas, il est préférable d’attendre quelques heures). Les mouvements doivent se faire en douceur, il s’agit d’abord d’effleurer en gestes circulaires avec la main (paume et doigts), puis de frotter et pétrir la région plus énergiquement avec la main complète. On peut aussi effectuer des vibrations avec les mains. Une dizaine de minutes sont suffisantes, et l’huile n’est pas nécessaire. Le massage doit s’accompagner d’une respiration abdominothoracique. Pour une description complète des techniques, vous pouvez consulter les ouvrages de Pierre Pallardy.

Bonne détente active!

Guylaine Deschênes, Ph.D., CRHA

Cet article a été publié sur le site de Mères & Cie (2011).