Avez-vous un bon quotient cardiaque?

Des chercheurs américains basés en Californie ont découvert qu’une des meilleures façon de rester en santé et de vivre une vie calme et harmonieuse repose sur le cœur. En effet, le cœur est un organe « intelligent », qui envoie des milliers de messages au cerveau, ce qui détermine en grande partie nos états physiques et émotionnels. De façon simple, ils ont découvert que les émotions négatives sont associées à un rythme cardiaque chaotique, ce qui entraîne la sécrétion de cortisol, l’hormone responsable des symptômes physiques du stress (maux de tête, ulcères, etc.). Ainsi, dès que nous ressentons la colère, la frustration, la jalousie, les soucis, l’anxiété, etc., le cœur réagit et envoie des ondes magnétiques néfastes sur tout le corps et même sur notre entourage. À l’opposé, lorsque nous laissons place aux sentiments d’amour, de reconnaissance, de pardon, le rythme cardiaque développe une cohérence, ce qui amène le cerveau à libérer des hormones protectrices pour le système immunitaire.

Un cœur en santé présente une grande variabilité dans les battements cardiaques. Lorsque les battements deviennent trop réguliers, il est un signe de souffrance fœtale pendant la grossesse. Chez l’adulte, la régularité s’installe souvent quelques mois avant la mort. Un cœur en santé présente aussi de la cohérence, c’est-à-dire qu’il possède autant un bon accélérateur (système sympathique) pour réagir en situation d’urgence, qu’un bon frein (système parasympathique) pour se détendre. En vieillissant, nous perdons 3% de variabilité par année, souvent à cause d’une trop grande utilisation de l’accélérateur et parce que nos freins ne sont plus aussi efficaces pour revenir à un état de relaxation.

Mais comment provoquer et réussir à atteindre ce fameux état de cohérence cardiaque? La première étape consiste à tourner son attention vers l’intérieur de soi. On prend des respirations lentes et profondes, en se concentrant sur son souffle tout au long de l’expiration et en faisant une pause de quelques secondes avant que l’inspiration suivante ne se déclenche d’elle-même. Après 10 ou 15 secondes, porter son attention vers la région du cœur dans la poitrine. S’imaginer qu’on respire à travers le cœur, naturellement, sans forcer. Imaginer que l’inspiration apporte l’oxygène au cœur et que l’expiration l’aide à se débarrasser des déchets, comme si le cœur se lavait dans un bain d’air pur. Se concentrer ensuite sur la sensation de chaleur et sur la gratitude pour cet organe lié à l’amour donné et reçu. Il suffit souvent de se remémorer une image de la nature, un événement heureux, la douceur de son chat, le sourire d’un enfant qu’on aime… Des études ont démontré que de se placer dans cet état serein pendant quelques minutes améliore le système immunitaire, et ce, jusqu’à six heures plus tard. À l’opposé, les sentiments de colère amènent un bouleversement cardiaque et diminuent la sécrétion des immunoglobulines A pendant 6 heures, diminuant ainsi la résistance aux infections. Pensez-y, la prochaine fois que vous voudrez « chialer » contre votre conjoint ou lorsque la rage au volant s’emparera de vous… Vous serez le premier perdant!

La bonne nouvelle est donc qu’on peut développer la cohérence cardiaque par un peu de pratique, de façon à en ressentir les bienfaits tout au long de la journée. Voici un exercice basé sur cette approche. Il s’agit du « Cut-Thru », qui signifie « Raccourci » :

  1. Prenez conscience de ce que vous ressentez au sujet d’une situation (stress ou autre);

  2. Focalisez-vous sur le cœur et le plexus solaire (situé au niveau du diaphragme, entre le sternum et le nombril); inspirez de l’amour et de la reconnaissance dans cette zone pendant 10 secondes ou plus, pour bien y ancrer votre attention;

  3. Faites comme si vous étiez objectif à propos de la situation ou de la question; comme si c’était le problème de quelqu’un d’autre;

  4. Passez au neutre dans votre cœur rationnel et mûr;

  5. Imprégnez de compassion toute émotion en dissolvant peu à peu sa gravité. Prenez le temps d’accomplir cette étape; il n’y a aucune limite de durée. Ce n’est pas tellement le problème qui cause une fuite d’énergie, mais plutôt l’importance que vous lui accordez;

  6. Après avoir extrait du problème autant de gravité que possible, demandez sincèrement, du fond de votre cœur, des conseils ou une intuition appropriés. Si vous n’obtenez pas de réponse, trouvez quelque chose dont vous êtes reconnaissant pendant un moment. La reconnaissance facilite souvent la clarté intuitive pour des questions sur lesquelles vous travaillez.

Pour développer plus facilement la cohérence cardiaque, il peut être très aidant et très utile d’observer les variations du rythme cardiaque à l’aide d’un moniteur. Grâce à un système informatique très simple, on peut observer en direct l’activité cardiaque. Quelques séances d’entraînement avec un intervenant qualifié peuvent suffire pour maîtriser la technique sans équipement, et votre vie peut en être transformée. Il est même possible de développer l’intelligence du cœur avec les enfants et les adolescents par le biais de jeux et d’activités adaptés à leur âge!

Pour davantage d’information sur les merveilles de notre organe d’amour, je vous invite chaudement à lire le livre « L’intelligence intuitive du cœur » de Doc Childre et Howard Martin. Qui sait, vous vivrez peut-être le cœur plus léger!

Guylaine Deschênes, Ph.D., CRHA

Cet article a été publié sur le site de Mères & Cie (2011).